un jour…une etoile…

Des maux dits par des mots, mon cris? Mes ecrits…mais j’oublie pas mes joies…

21
juil 2006
Posté dans poemes par etoile à 2:34 | Pas de réponses »


chaque jour

on se leve
fatigues de la journee d hier
mais faut quand meme se lever
ce n est pas qu on doit partir travailler
mais il y a tellement de choses a faire
la retraite est deja bien entamee
mais le jardin, la poussiere a passer
et meme s il fait trop froid
pour sortir dehors
on se leve quand meme aux aurores
c est ca leur vie, a nos vieux
ils avancent vers un nul part
leur but c est enfuit dans le noir
parce qu ils ont peur d un mieu
chaque matin
on sait deja comment se terminera la journee
pour la forme un bon morceau de pain
pour le tonus, une bonne tasse de cafe
et c est partit

la poussiere, le balai pour madame

graine pour les poules pour monsieur

on s habille on se coiffe pour madame

le journal est arrive, l heure de lire les deces pour les deux

course au supermarcher pour madame

quelques bricole dans le jardin pour monsieur

c est l heure de la popote pour madame

le service de table, c est pour monsieur

et voila pyramide qui permet de dire des ha des oh et quelques blabla…

enfin le journal televise
que l on regarde avec attention
la, il ne faut pas parler
ca ressemble a une obligation

bientot l heure de la sieste pour monsieur

mais avant ca, la meteo
c est important de connaitre
le temps qu il fera demain
meme si pour eux, a priori
ca ne sert a rien

un peu de lecture pour madame

et le travail reprend

monssieur toujours dans le jardin

madame au repassage
de nouveau au menage

des chiffres et des lettres
question pour un champion
des restes pour le dinner
et…le journal televise

on ne sait jamais
peut etre qu autre chose c est passe
important ou pas, il faut s informer

de nouveau la meteo
et bien…de la pluie
la visite chez le voisin
se sera pour demain

mais pas question de rater
notre emmission preferee

un p’tit derick, un maigret
avant de retrouver le lit

et c est repartit…
on se leve….

nos vieux ont besoin d une routine
et ne veulent plus s en defaire

les enfants viennent de temps en temps
mais ne retent pas tres longtemps
les activites non changees malgre leur presence
ils se demandent si un jour, aurront telle decheance

quand viendra pour eux le dernier jour
a quoi aurra servit d enlever un grain de poussiere
revenu une heure apres
d avoir fait chaque jour du repassage
a des vetements meme plus portes
et tout le reste de leur journee
oubliant de penser

les enfants devenu grand
feront il la meme chose

le pere dira t il que son travail
pour faire vivre la famille
est plus important

la mere s oubliant, s occupera de ses enfants
de la maison, du menage…

et pa ta ti et pa ta ta…
toujours les memes refrains
aux memes ages?

Mais n oublions pas
une vie sans regret
cela serait trop parfait

reste a savoir
que c est a chacun
d ecrire sa vie, son histoire
a chacun son lendemain…

quelque soit la vie que l on mene…
le plus important n est-il pas de savoir dire…
je t aime….

Chaque jour dans poemes signetoilext2

3 mai 2002 minuit 52

21
juil 2006
Posté dans poemes par etoile à 2:16 | Pas de réponses »

La fin de tout

j’avais confiance, je t ai aidee, ebergee
des soirees entieres a se parler
tu me disais ton passe
loin de celui que tu aurrais reve
dans cette maison, la colere a montee
pour essayer de ne pas te faire geter
j ai tout fait en ta faveur
voila ou a ete mon erreur

je n ai plus rien
tu m a tout voler
mes amis, ma vie, mon passe
tu as stoper mon chemin

mes reves sont perdus
grace a toi, je n en ai plus
je suis morte cette fois
tu as donne le dernier coup bas

je n ai plus d identite
chez toi, bien archivee
tu fausses mes idees,
pour mieux m enfoncer

tu me detruis aux yeux
de ceux qui me sont cher
et l on prend tes aveux
pour paroles sinceres

toi, le beau parleur
toi l enfant de coeur
tu as detruit mes bonheurs
et raviver mes douleurs

ce que tu fais, tu le fais bien
la perte de mes amis te donne des points
mais dans ta vie a toi
dis moi, ca te donne quoi???

ton jeu n est que violance
ma vie…prisoniere de mon enfance
mon passe m a ratrape
contant???tu as gagne!!!

je suis ce que je suis
mais surement pas ce que tu dis!!!
alors laisses ma vie, elle est a moi…
ce petit reste de je ne sais quoi…

La fin de tout... dans poemes signetoilext2

11 avril 06

21
juil 2006
Posté dans poemes par etoile à 2:10 | Pas de réponses »

le cris de l enfant

donnez-moi une histoire a conter
donnez-moi une vie a ecrire
offrez-moi l unique amitier
que je ne reste plus seule a souffrir

donnez-moi la force de ne pas y retourner
la-bas, ou tout a commencer
ce matin encore je vais etre punie
dans cette cabane de ce jardin maudit

je n ai pas le courage de l afronter
j ai peur mais je dois y passer
a onze ans, pourtant, je sais le mal
mais pour une fausse paix, c est fatal

petit coeur d enfant deja briser
toi qui es de mon sang, viens m aider
pourquoi tu ce silence, pourquoi tu subis
pourquoi tu regardes sans mots dits

alors c est moi qui vais t aider
mais je ne sais comment
j aimerais remonter le temps
te prendre la main pour tout quitter

tes pleurs, ton chagrin
se rajoutent aux miens
deux petites soeurs blaissees
devant subir le meme…passe

le cris de l enfant
s est effacer dans l oublie
perdu dans le coeur d antan
remontant dans un aujourd hui

le cris de l enfant
ce cris si stridant
demande une vie a ecrire
demande une vie sans souffrir

le cris de l enfant
mon cris…mon cris…d antan…

13 avril 06

 

le cris de l'enfant dans poemes signetoilext2 

21
juil 2006
Posté dans poemes par etoile à 1:55 | 1 réponse »
Elle crit, elle fuit, elle devit…

elle etait la, seule perdue dans ses pensees
elle voulait ecrire, mais stylo sans papier
elle voulait crier, mais sa voix ne sortait pas
elle voulait bouger, faire au moins… un pas

elle crit, elle fuit,elle devit
elle hurle, elle accumule, elle postule
pour un nom d une vie
a defaut de celui qui circule
elle ne sais plus qui elle est
la juger ainsi, mais qui donc vous le permet?

Elle voulait juste aimer
elle est fatiguee, epuisee
elle ne comprend plus rien
de ce qui fait qu elle se retrouve en chagrin

elle crit, elle fuit,elle devit
elle hurle, elle accumule, elle postule
pour un nom d une vie
a defaut de celui qui circule
elle ne sais plus qui elle est
la juger ainsi, mais qui donc vous le permet?

Elle a voulu donner de son energie
pour aider l amie dans l oubli
elle s est acharnee pour lui redonner le sourire
elle s est battue contre ses delires

elle crit, elle fuit,elle devit
elle hurle, elle accumule, elle postule
pour un nom d une vie
a defaut de celui qui circule
elle ne sais plus qui elle est
la juger ainsi, mais qui donc vous le permet?

Mais elle a ete blaisee, jugee, condannee
mise au retrait pour l eternite
une prison contre cette amitie
d ou elle ne resortira que le coeur brise

elle crit, elle fuit,elle devit
elle hurle, elle accumule, elle postule
pour un nom d une vie
a defaut de celui qui circule
elle ne sais plus qui elle est
la juger ainsi, mais qui donc vous le permet?
Elle ne voit plus le soleil
de plus rien, elle s emerveille
ses larmes son une riviere gelee
par la perte de cette belle amitie

elle crit, elle fuit,elle devit
elle hurle, elle accumule, elle postule
pour un nom d une vie
a defaut de celui qui circule
elle ne sais plus qui elle est
la juger ainsi, mais qui donc vous le permet?


Elle etait la, perdue dans ses pensees
elle etait la…mais son Ame s est cachee
elle etait…elle sera…
mais qui…mais quoi…

07 avril 2006

Elle crit, elle fuit, elle devit dans poemes signetoilext2

21
juil 2006
Posté dans poemes par etoile à 1:34 | 1 réponse »

C’etait il y a fort longtemps
mon papa et ma maman
n avait plus assez d argent
pour nous garder comme avant

avant qu arrive la tempete et les eclairs
avant qu ils nous dechirent notre chair
avant qu il nous brisent notre corps et l ame

je suis figee sur cette photo trouvee
a cinq ans, les yeux vide de vie
leur sourire demande, pas donne
je veux mon papa, ma maman et leux soucis

comme
avant qu il me vole mon corps
avant qu il me vient l idée de la mort
avant que je suis brisée, humiliee
avant qu ils m ont tuée

j etais un vrai garcon manqué
j aimais aller, dans mon coin, pour bouder
j aimais écouter papa jouer de l’armonica
mème quand j avait faim, je ne pleurais pas

pas comme
avant que je decouvre le mal
avant qu ils me fassent si mal
avant que le froid me gele
avant de ne pas etre belle

j aimais voir mon papa sourire
je faisais le pitre pour qu il oubie de souffrir
j allais jouer avec mes petits voisins
dehors, je n avais peur de rien

pas comme
avant que je parle comme les grands
avant que je ne suis plus une enfant
avant qu ils me donnent tant de douleur
avant que tout mon etre est douleur

bien pauvre etait notre maison
qu’importe, puisque tous y etions
y avait des guerres parfois
mais surtout, pour moi, y avait mon papa

pas comme
avant que l amour soit banni
avant de pleurer seule dans ce grand lit
avant qu ils me nomment mauvaise graine
avant que je ne suis qu’une vilaine

avant, avant que j ai cinq ans
avant j etais une enfant
avant on ne me touchait pas
avant je riais aux éclats…

avant oui avant…
avant cette photo qui pleure
avant que s éffacent les couleurs
avant qu il me donne la peur

avant avant tout ca
y avait…moi…
avant avant…donnez moi mon avant…

Avant dans poemes signetoilext2

25 avril 2006 23h53

21
juil 2006
Posté dans poemes par etoile à 1:24 | Pas de réponses »

treve

Elle est la, seule entre quatre murs
Son passée ressemble a des courbatures
Elle reflechit a hier, aujourd’hui et demain
elle tente en vain de se faire un autre dessin

Le passée est passée
Mais il reste graver
Tout comme une musique qui fait pleurer
On ne peut s’empecher de l’ecouter

Elle a mal dans son corps, dans sa tete
Elle pleure au plus profond de son etre
Elle avait rêvé d une autre vie
Mais si faux le chemin deja bien pris

Passe, passe, passe encore
L’hivers d’hier qui a fait tord
Lasse, lasse, lasse d’une vie
un chemin parcouru sans son ecrit

On peut compter les heures, les jours, les mois
Ou elle s’est ecrasee sous son soi
Dans cette maison sans charme
Qui a, depuis longtemps, perdu son Ame

Elle cherche sa vie
Elle trouve l ennuis
Elle cherche un coeur
Elle trouve la douleur
Elle cherche la reconnaissance
Elle trouve l’ignorance
Elle cherche de nouveaux liens
Elle trouve le chagrin
Elle se cherche…elle, mais en vain
Car elle ne trouve… rien de rien

Oui c est elle
Dans son combat, sa querelle
Elle qui pleure sa vie
Ses problemes, ses retours, ses envies

Elle, qui ne croit plus en la magie
La magie de l Amour, de l Amitier
D’une rose epanouie
Tout c est effacé comme une image oubliee

Tout autour d elle est devenue mefiance
Plus question de compter sur la chance
Il ne reste que peur, tout ce qui la hante
Pour cette petite femme insignifiante

Mais! tout son etre crit le « mais! »
Mais! Mais! Mais!
Oui! Elle veut revivre! trouver son chemin
Oui! Elle veut ecrire un nouveau destin

Ne vous meprenez point
Elle n est pas si fragile
Elle doit seulement repartir de loin
Et son coeur est sensible

Elle ne demande qu’a etre aimee
Un peu de reconnaissance
pour trouver la confiance
Qu’un jour lui a ete volee

Un million de pages brulees
Ne changeront rien a son passé
Le tout est qu elle trouve un grain de bonheur
pour raviver les flammes de son coeur

Pour ce faire, elle crit aidez-moi
Elle n’en peut plus de vivre comme cela
Seule entre quatre murs
Ou meme les rayons du soleil sont obscurs

Elle ne veut plus etre effacee, emmuree
Elle veut rire, danser, chanter, jouer
Elle ne veut plus se parler a elle meme
Elle veut…elle veut juste qu’on l aime

Elle demande a vivre
Car de la vie, elle en est ivre
Elle demande des petits bouts de bonheur
Des sourires qui viennent du coeur

Elle demande des reves
Elle demande…elle demande…
Une treve

5 mai 2006 18h41

Treve dans poemes signetoilext2

21
juil 2006
Posté dans poemes par etoile à 1:10 | Pas de réponses »
Si tu crois…

Ca faisait deux ans hier, mon tres cher Ami
Que, sans un mot, sans un cris, tu es parti
Je n ai toujours pas compris pourquoi
Mais ai-je vraiment envie de savoir ca…

Le choc, oui je l ai recu en pleine gueule
Ne plus pouvoir te parler comme avant
Tu m as laissee, sans un mot, seule si seule
Plus rien n est pareil sans tous ces bons moments

Mais si tu crois que j ai pleurer
Alors la, crois moi, tu n y es pas
Pourquoi devrais-je etre blessee
Pour quelque chose que je ne crois pas

J attends ton retour, entendre ta voix
le telephone sonne, et j espere encore que c est toi
La sonnette de la porte retentis
et, sans reflechir mon coeur bondit

Non! Ne crois pas que je vais pleurer
Je ne suis pas encore prete a t enterrer
Tu vas revenir, je te prendrais dans mes bras
En te disant “mon Dieu tu es la, oui tu es la!”

Et vous! Arettez de me dire qu il es parti pour toujours
Arettez! Je ne veux plus entendre vos discourts
Tu n es jamais venu dans ce pays
Alors quitte a partir, viens donc ici…

Non! Non! Je ne vais pas pleurer
Tu ne m as pas donne le temps de me preparer
tu n as pensez qu a toi! Oui qu a toi!!!
Et je ne m excuserais pas d’avoir dit ca!

Si tu crois voir une lueur de larmes sur mes joues
Ce n est pas du tout ce que tu crois!
Je suis en colere contre toi!!!
Oui en colere, en rage meme et c est tout!

De toute facon, meme si je voulais te pleurer
Je serais hypocrite rien qu a l idee d y penser
Tu ne dis rien, pourquoi ce silence?
Dis moi la verite, dis moi, toi, ce que tu penses!

Oh et puis a quoi bon, meme pas envis de t ecouter
car que vas-tu me repondre a part que c est la realite
Que tu as fais ce geste desespere
Et que quoi? Tu resteras dans mes pensees?

J avais encore besoin de toi
Je retrouvais le sourire apres nos longues discutions
Je croyais aussi avoir ete la pour toi
Mais visiblement, ce n etait qu illusion

Aujourd hui, tu ne me parles plus
Tu as ete le seul a me donner de la confiance en moi
Et d un coup, comme ca, je t es perdu???
Je ne veux pas, je n etais pas prete a te perdre…pas toi!!!

alors si tu crois que je vais pleurer
Si tu crois que je vais t enterrer
Si tu crois que je peux meme, y penser
Si tu crois…si tu crois…
Non! Non…Je ne peux pas!!!

18H00
10 mai 2006

Si tu crois... dans poemes signetoilehg5
21
juil 2006
Posté dans poemes par etoile à 12:58 | Pas de réponses »
Ma petite etoile

Lorsque la petite etoile ne veut pas dormir
Je la berce dans mes bras pour la faire rire
Je lui raconte une histoire de petite princesse
Et embrasse ses ptites joues avec tendresse

La petite etoile, ma petite etoile
Est la plus jolie de la voix lactee
La petite etoile, ma petite etoile
Oh! si seulement vous la connaissiez!

Quand la petite etoile invente une histoire
Elle rit aux eclat de son repertoire
Elle fait des spectacles avec des chansons
Demande les bravos en criant son nom

Quand la petite etoile s en va a l ecole
Elle a le coeur en joie et plein de paroles
Le soir arrivant, elle chante ses prouesses
Parle de ses copins et de ses maitresses

Mais quand ma ptite etoile se trouve malade
Elle pleure de ne pouvoir jouer ou faire des ballades
Alors je lui redonne toute sa clarte
Pour qu elle puisse a nouveau rire et chanter

Ma petite etoile aime les souvenirs
De tout elle parle avec le sourire
Elle dit souvent des noms qu elle connait
Et sait demander ce qu’elle aimerait

Ma petite etoile, trop vite elle grandit
Les jours passent si vite, mais rien je n oublie
De ses petites mains, jusqu a son caractere
ma petite etoile n a pas finit de plaire

Si un jour vous la rencontrez
Que se soit dans la rue ou une maisonnee
Vous la reconnaitrez rien que par sa clarte
car ma petite etoile, on ne peut que l aimer

maman etoile
le 24 mai 2006
20
juil 2006
Posté dans Galeries Photos par etoile à 10:13 | 7 réponses »

Le plus beau jour de ma vie dans Galeries Photos naissancedemaptiteetoileqn2

20
juil 2006

N'oubliez pas de signer mon livre d'or dans livre d'or journaltg9

123456

essiane |
Test Blog |
Tinange & Tinamour...né... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | moi une larve o régime
| MONSIEUR OUAPOUAP
| les potins jet set,,,,,,,,,...