un jour…une etoile…

Des maux dits par des mots, mon cris? Mes ecrits…mais j’oublie pas mes joies…

21
juil 2006
Posté dans poemes par etoile à 7:12 | 1 réponse »

Le bruit du silence…

Seule dans le noir
Ressassant constamment tout ce noir
Cette solitude interne
Tout ce chahut externe
Cette vie qui me fait tristesse
Ce cœur qui me fait paresse

Trop de bruit dans mon moi
Trop de présences mais moi pas
Rien, oubliée, perdue dans l’ignorance
Juste le bruit du silence…

Enfant, je rêvais d’accomplir de grandes choses
Aujourd’hui ma souffrance est ma prose
Peur d’affronter la vie
Cette vie qui me maudit
Je voulais donner sans rien demander en retour
Je me suis cherchée, et perdue mon parcourt

Trop de bruit dans mon moi
Trop de présences mais moi pas
Rien, oubliée, perdue dans l’ignorance
Juste le bruit du silence…

Invisible je le suis, autant a moi-même
En moi, est enfuit tant de haine
Que j ai envie de crier tout ce passe, ce présent
Mais je reste la, inerte… j’attends, j’attends
Je vis par mes rêves perdus dans les nuages
Attendant, je sais pas, peut être un message

Trop de bruit dans mon moi
Trop de présences mais moi pas
Rien, oubliée, perdue dans l’ignorance
Juste le bruit du silence…

Mal au cœur, a la tête
Chanson triste dans mon être
Trop de bruits qui me blessent
Trop de monde qui rabaissent
Chanson d’hivers même en été
Telle est et sera ma destinée

Trop de bruit dans mon moi
Trop de présences mais moi pas
Rien, oubliée, perdue dans l’ignorance
Juste le bruit du silence…

Trop de bruit, trop de bruit
Dans ce silence qui me meurtrit

ma signature

10 mars 05

21
juil 2006

La mélancolie, histoire de tout temps

Le passé qui passe sans passer
Chaque soir, les rêves sont là pour rappeler
Toutes ces blessures à jamais gravées
Des années à pleurer du mal présent
Le cœur en innocence, cette petite vie d’enfant
Et les larmes coulent de ce passé malfaisant

Laissez-moi pour un moment
Ecrire cette histoire perdue dans le temps
Une histoire, un conte éblouis
D’une petite fille qui a grandit
Juste un instant, je vous en pris
Un instant… sans mélancolie

Je cherche le chemin de mon destin
La ou je me suis perdue, il n’y a plus rien
Même le bruit des oiseaux, me font défaut
Ma voix, mes cris, tout sonne faut

Laissez-moi pour un moment
Ecrire cette histoire perdue dans le temps
Une histoire, un conte éblouis
D’une petite fille qui a grandit
Juste un instant, je vous en pris
Un instant… sans mélancolie

Je parle si peu de mes tourments
Que lorsque sonne la tempête
Ma tête explose tel un ouragan
Affamée de vie comme la bête

Laissez-moi pour un moment
Ecrire cette histoire perdue dans le temps
Une histoire, un conte éblouis
D’une petite fille qui a grandit
Juste un instant, je vous en pris
Un instant… sans mélancolie

Histoire d’un moment, histoire d’un tourment
Histoire de tout un chacun, histoire de tout temps
Un peu d’envie, un petit rien, juste un peu de vie
Un instant sans larmes… sans mélancolie

La mélancolie, histoire de tout temps  dans poemes signetoilecn8

14 mars 05

21
juil 2006
Posté dans poemes par etoile à 6:54 | 1 réponse »
Histoire sans fin

les minutes, les heures, les jours
passent comme la rivière qui suis son temps
quand y’a pas d’Amour
seul a attendre ce tic tac qui passe pourtant
éclatent les orages
c est ma destinée
aucun passage, plus moyen de chercher

y’a pas d’histoire sans fin
y’a pas de couleur sans le noir
bonheur, malheur, peine, chagrin
a la recherche d un avenir pour demain…

les mots qu’on écrit, les maux décrits
les mots cherchés sans être trouvés
finissent par être oubliés
et pourtant si présent mais cachés
peur…ce mot cette frayeur…
elle, elle reste bien présente au cœur
son insolence nous rend méfiante…

y’a pas d’histoire sans fin
y’a pas de couleur sans le noir
bonheur, malheur, peine, chagrin
a la recherche d un avenir pour demain…

a mes 12 ans, j’ai connu un mot
l’Amitié, et je dois avouer que ce mot m a changee
années après années, découverte d un renouveau
a 12 ans, cette Amitié restée m’a sauvée
aujourd’hui encore, elle me rend plus forte
fous rires, VIE, mettant pour un moment
ce lourd passe derrière la porte …

y’a pas d’histoire sans fin
y’a pas de couleur sans le noir
bonheur, malheur, peine, chagrin
a la recherche d un avenir pour demain…

non y’a pas d’histoire sans fin…
quand les Amis sont la…
mais un livre finit met le cœur au plus bas
et l orage, cet orage qui revient
n est et ne sera jamais ….sans fin….
histoire sans fin dans poemes signetoilecn8

7 mars 05
21
juil 2006
Posté dans poemes par etoile à 6:46 | Pas de réponses »

Le serpent aillé

Tes crocs m’ont mordu le jour de ma naissance
Et ton venin a coulé dans mes veines innocentes
Je ne cherche plus le chemin de la Reconnaissance
Je l’ai perdue, y a longtemps, dans la lune changeante

Serpent aillé, tu as fait de ma vie un enfer
Tu voles au-dessus de moi chaque jour, si fier
Pour ne pas que je t’oublie
Etrangère a moi-même mon destin qui me suit

J’ai mis de coté mes rêves passionnés
Je suis tombée dans l’abîme d’un vieux puit ruiné
Mon Ame a cherché une histoire
Remplit de vie, de combat, d’espoir

Mais tu voles, tu voles encore
Sur le toit de mon décor
Dis-moi donc quand tu partiras
Dis-moi donc quand tu me laisseras

Mais ton intention est bien là
Ma tristesse te donne joie
Mes larmes salées et venimeuses
Me rendent, chaque jour, un peu plus malheureuse

Vole, vole encore serpent sans nom
Mais, pitié, vole vers un nouvel horizon
Même si je sais que ce n’est pas ton destin
Oublie, un instant, que tu me donnes le tien

Mais je te connais serpent aillé
Et je sais que tu ne me laisseras pas de répit
Tu as ruiné ma destiné, ma vie qui n’est plus
Tu as bien gagné, et moi j’ai tout perdu…

Tu as fait de moi un zombi
Qui marche, sans but, dans cette vie
Vole, vole puisque c’est ta destiné
Serpent aillé, je maudis le jour ou tu m’as… trouvée…

Le serpent aillé  dans poemes signetoilecn8


22 mars 2005

21
juil 2006
Posté dans poemes par etoile à 6:40 | Pas de réponses »
Vivre ta vie…

T’écrire ces quelques mots
Qui ne veulent rien dire pour toi
Tu m’agresses en sursaut
Et dis continuons comme ça
Tu n’entends pas mes prières
Je ne trouve plus la lumière
Et ce n’est pas toi qui me la donneras

La magie de tout cela
C’est que tu ne m’entends pas
Et c’est bien mieux comme ça, oh oui !
Beaucoup mieux comme ça… TA VIE !

Tu connais tous mes maux
Mon passe, mes douleurs et mes pleurs,
Oui, j’ai plein de défauts
Mais toi tu n’es pas un Dieu empereur
Ton dessin a toi, que je reste à genoux
Ton bonheur a toi, passant avant tout…
Avec mes larmes, mes peurs, tu joues…

La magie de tout cela
C’est que tu ne m’entends pas
Et c’est bien mieux comme ça, oh oui !
Beaucoup mieux comme ça… TA VIE !

Tu me dis que j’ai tout ce qu’il me faut
Que je n ai pas le droit de m’en aller
Rester amis vivant ensemble, tes mots
Pour elle, pour TOI, ma voie, rester !
Alors je vais te dire, même le crier !!!
Ta décision incontournable, devoir oublier mon passe
Tu le dis détestable, mais ce n est plus d’actualité…

La magie de tout cela
C’est que tu ne m’entends pas
Et c’est bien mieux comme ça, oh oui !
Beaucoup mieux comme ça… TA VIE !

Je n’ai plus de donnée
Plus aucune solution
J’ai pourtant tant cherché
Mais toi seul, a trouvé ta raison
Alors je ne vis plus, j’existe pour toi !
C’est ca, Je ne vis plus, j’existe… c est mon dernier choix…

La magie de tout cela
C’est que tu ne m’entends pas
Et c’est bien mieux comme ça, oh oui !
Beaucoup mieux comme ça… TA VIE !
vivre ta vie... dans poemes signetoilecn8

1er avril 2005

thescream3ai dans poemes
21
juil 2006
Posté dans poemes par etoile à 6:33 | Pas de réponses »

Un monde ailleurs

Dans tes yeux brille une lumière
Une histoire a cœur ouvert
L’espoir qui luit cache ta douleur
Tes maux de la vie sans douceur

Cherches le chemin
Petite, t’es pas perdue
Ecoutes et suis le destin
Que ton cœur a déjà parcouru

Si tu pleure et que tes larmes
Ruissellent tel une pluie d’orage
Cherches ta terre, tes propres armes
Donnes toi courage de sortir ta rage

Cherches le chemin
Petite, t’es pas perdue
Ecoutes et suis le destin
Que ton cœur a déjà parcouru

Il pleut dans ta vie aujourd’hui
Il pleut dans ton cœur, malheur
Suis l’arc-en-ciel qui te sourit
Regardes, la vie n’est pas une peur

Cherches le chemin
Petite, t’es pas perdue
Ecoutes et suis le destin
Que ton cœur a déjà parcouru

Demain dans tes deux mains
Tu trouveras ce que ton Ame a perdue
Si tu cherches mieux, allez cherches bien !
Il se trouve un lieu, une ville, une rue

Cherches le chemin
Petite, t’es pas perdue
Ecoutes et suis le destin
Que ton cœur a déjà parcouru

C’est un monde meilleur
Une chansonnette pour toi, l’enfant
Un monde bien ailleurs
Un monde bien a toi…gagnant !

un monde ailleur dans poemes signetoilecn8

19/05/05
21
juil 2006
Posté dans poemes par etoile à 6:28 | Pas de réponses »

Le oui mais bon…

Si seulement je pouvais parler
De ce qui me scie le cœur et l’Ame
Enfin, sur ma route, je pourrais avancer
Trouver mon destin, faire jaillir l’alarme

Oui mais bon voila,
Le fait est que je ne suis que moi
Une simple poussière écorchée
Qui, a tout moment, peut s’envoler

Si je décidais de me donner naissance
Avoir enfin, en moi, de la confiance
Donner vie a mes passions
Qui, sans elles, être n’est pas ma raison

Oui mais bon voila
Le fait est que je ne suis que moi
Une simple poussière écorchée
Qui, a tout moment, peut s’envoler

Si j’avais, un temps soit peu, de reconnaissance
Que mes faits, que mes dires ne fassent pas urgence
Si mon Ame ne se sentait pas prisonnière
De cette belle, mais ironique rivière

Oui mais bon voila
Le fait est que je ne suis que moi
Un moi qui part a la dérive
Un moi qui, jamais, n’arrive

Si je n’était pas cette chose immonde
Si je n’avais pas cette timidité éternelle
J’aurais réalisé les rêves de mon monde
J’aurais…j’aurais…fais mes actions les plus belles

Oui mais bon voila
Je ne suis que tristesse, faiblesse
Oui, oui, je sais, je ne suis que paresse
Tous ces mais, c’est moi….et bien moi !

le oui mais bon... dans poemes signetoilecn8

22/05/05 2h02 AM
21
juil 2006
Posté dans poemes par etoile à 6:15 | Pas de réponses »

Des mois sans un moi

Perdue dans ses pensées
Elle est seule a rêver
Dans ce pub étranger
Personne pour la regarder

Elle pleure sa solitude
Ses années passees sans certitude
Toutes ces années si rudes
Trop de choses devenues habitude

Pourtant, elle est la dans son noir
A plus rien, elle ne veut croire
Bannis de son dictionnaire, le mot espoir
Elle avance sans plus rien voir…

Elle crie si fort
Qu’aucun son ne sort
Ses paroles ne sont pas d’or
Ses silences écorchés a mort

Un moi passe, un autre arrive
On lui a dit, petite, il faut vivre
Elle attend, attend passive
En pensant, discrètement, a l’autre rive

Elle n’a pas son moi
Elle ne se cherche plus, pourquoi…
Elle n’a plus de voix, ni voie
Plus rien, a jamais, elle ne voit…

Passer des mois…sans plus de moi…

des mois sans un moi dans poemes signetoilecn8


23/05/05
2h45 AM

21
juil 2006
Posté dans poemes par etoile à 6:04 | Pas de réponses »

Un jour

Regarder le ciel ensoleillé
Chercher un regard sans le trouver
Chercher un chemin dans une ville inconnue
Chercher une issue dans un brouillard de rue…

Espérer, c’est dire avoir l’espoir
L’espoir, c’est dire redonner vie
Mais l’espoir ne serait-il qu’un mot ?
Pour faire fuir et apaiser nos maux…

On dit que le soleil redonne le sourire
Moi, il me fait peur, il me fait fuir…
Je préfère l’hiver et ces bons feus de cheminées
Qui me font valser dans mes rêves, évadés…

Je pense à ce mot qui est plus fort que tout
L’Amour avec un grand A
Celui qu’on dit qui guérit tout
Mais, cœur en larmes, ce mot n’est pas pour moi…

Pourtant mon cœur bat
Je sens, ressens ce sentiment en moi
Celui qui noue l estomac
Mais qui fait tellement de bien en sois

Je vis cet Amour au travers mes rêves
Il est tellement fort, que pour lui pas de trêve
C’est peut être cela… espérer
Rêver si fort… pour le voir se réaliser

Y’a des matins chagrins
Y’a des matins d’espoir
Y’a des soirs sans rien…
Et des années… pour y croire…

La vie ne devrait être qu’amour
Alors, alors… peut être…un jour… ???

un jour dans poemes signetoilecn8

30 mai 05
3h11AM

21
juil 2006
Posté dans poemes par etoile à 5:53 | Pas de réponses »

Sur un air de tristesse

Elle s’est envolée
Trop loin pour la rattraper
Elle m’a quittée sans un adieu
Pour rejoindre les cieux
C’est ainsi qu’a commencé ma détresse
Sur un air de tristesse

Trop souvent absent
Ce « dieu » de mon temps
Il a été, trop vite, promu
Et la, c’était fichu…
Il a voulu tout dominer
Et moi, me contrôler
Trop souvent éclatait l’orage
Et si fort que j’ai voulu tourner la page
C est ainsi que continue ma détresse
Sur un air de tristesse

Mais même séparée de ce « dieu »
Je suis toujours en ses lieus
Toujours dominée par ses colères
Il me tient par un mot, un éclair…
Ma faiblesse, il la connaît par cœur
Il s’en sert si bien pour me faire peur
C est ainsi que continue ma détresse
Sur un air de tristesse

Il peut se montrer si gentil
Mais, toujours, il pense d’abord a lui
Je dois m’intéresser à son domaine
Toujours être en accord avec la vie qu’il mène
Il déteste le moindre petit reproche
Il détient un univers de culture en poche
Il sait si bien me le rappeler
Pour bien me diminuer
C est ainsi que continue ma détresse
Sur un air de tristesse

Et toi mon grand Ami
Qui a décidé de quitter la vie
Sans un mot, la bale est partie
Alors que moi, loin de toi, ici
Je pleurais sur mon sort
Pendant que toi tu tirais pour ta mort
J’ai de la colère en moi
Elle est dirigée contre toi
Tu m’as quittée comme ça
Tu m’as laissée seule avec mon moi
Je sais que la, encore, je ne pense qu’a moi
Mais je ne cesse de penser a toi….pourquoi ???
C est ainsi que continue ma détresse
Sur un air de tristesse

Mon passe surgit chaque jour
J’ai la haine contre ma faiblesse
Je veux un autre parcourt
J’en ai marre d’être tenue en laisse
J’aimerais être forte, être moi
Mais je me fonds au fil des mois
La mauvaise graine que je suis
A poussé en mauvaise herbe
Malgré mes recherches, pour moi pas de paradis
Je ne suis ni mots, ni sujet, ni verbe
Perdue dans un océan de colère
Aigrie, je deviens, vide, amer
C est ainsi que continuera ma détresse
Sur un air, éternel, de tristesse…

sur une air de tristesse dans poemes signetoilecn8

29/06/05

123456

essiane |
Test Blog |
Tinange & Tinamour...né... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | moi une larve o régime
| MONSIEUR OUAPOUAP
| les potins jet set,,,,,,,,,...