un jour…une etoile…

Des maux dits par des mots, mon cris? Mes ecrits…mais j’oublie pas mes joies…

10
août 2006
Posté dans Accueil par etoile à 4:08 | 24 réponses »

Accueil...Here is my world… dans Accueil moz-screenshotmoz-screenshot-1 dans Accueil

Here is my world…

Bonjour et bienvenue a tous!

den6aout2006xb6

planet5pv6
Bonjour a tous, je vous souhaite la bienvenue dans mon monde, vous y trouverez des brouillons de mon histoire d’hier à aujourd’hui, mes espoirs,mes rêves, mes peines, mes douleurs, mais aussi mes joies, mes bonheurs, des photos, des images qui me touchent, d’autres que j’aime tout simplement, mes poèmes, écrits divers, des articles qui me sont importants, mes livres préférés…et aussi mes fautes d’orthographe….loll

 

rienkinreveif3

 

Bonne visite

signetoile6eh

Singnature faite par la plus gentille des ptite fée…

7
août 2006
Posté dans animaux par etoile à 8:55 | 5 réponses »

Felicity dans animaux felicity1lx4

etoile2154922205kn6 dans animaux

7
août 2006
Posté dans Galeries Photos par etoile à 7:58 | 5 réponses »

veux po d awaki ...lolll dans Galeries Photos abi2ansdz0

6
août 2006
Posté dans Galeries Photos par etoile à 11:25 | 7 réponses »

moment...precieux... dans Galeries Photos momentprecieuxfe7

5
août 2006
Posté dans poemes par etoile à 1:01 | 2 réponses »
juste un calin
Je me sens si seule, si vide, si…rien
Je suis comme un oiseau sans le ciel
Comme un avenir sans destin
Comme un colier sans perles
J ai perdu mes jours
J ai gagne mes nuits
Un billet sans retour
Pour la ville Ennuis

Je connais pas les reconforts
Un regard doux et tendre a la fois
Je ne fais que hair ce corps
Qui me fait defaut, qui me noie

J ai perdu mes jours
J ai gagne mes nuits
Un billet sans retour
Pour la ville Ennuis

Je ne sais pas agir pour moi
Je prefere aider que m apitoyer
Je n ai jamais ete une femme
Rien que ce mot me condamne

J ai perdu mes jours
J ai gagne mes nuits
Un billet sans retour
Pour la ville Ennuis

Mes nuits sont tendresse, chaleur
J aime ces sentiments de plénitudes
Rempli d Amour est mon coeur
Mes jours, eux, sont tristes, solitudes…

J ai perdu mes jours
J ai gagne mes nuits
Un billet sans retour
Pour la ville Ennuis

Dans un monde parfait
Je pourrais me dire
Que mes reves faits
Sont un bel avenir…

J ai perdu mes jours
J ai gagne mes nuits
Un billet sans retour
Pour la ville Ennuis

Mais je me suis plongee
Dans une dure realite
Ou je vais peut etre me noyer
Et a tout jamais, m effacer

J ai perdu mes jours
J ai gagne mes nuits
Un billet sans retour
Pour la ville Ennuis

Je ne veux pas grand chose
J aimerais juste qu on m aime
Juste une petite dose
De tendresse…plus de haine…

J ai perdu mes jours
J ai gagne mes nuits
Un billet sans retour
Pour la ville Ennuis

J ai si peur de vieillir sans Amour
Sans qu on me prenne dans les bras
Que je perde mes jours tour a tour
Que plus rien je ne vois ni ne crois…

J ai perdu mes jours
J ai gagne mes nuits
Un billet sans retour
Pour la ville Ennuis

Si tout cela est trop demander
Deja sans enfance aimee
N ai-je donc aucun droit?
Si seule, trop seule en moi

J ai perdu mes jours
J ai gagne mes nuits
Un billet sans retour
Pour la ville Ennuis

Mes reves, donnez moi un lendemain
Mes reves, donnez moi une main
Mes reves, ne soyez plus au loin
Mes reves, donnez moi dans le reel….

oui dans le reel…juste un calin…

Oh my dreams…please become to be true…
You, you don’t know about my feeling
You, you don’t know about my dreaming
But, if you knew…you’ll know I olny want to be with you…

etoile 4 Aout 2006 23h53

Juste un calin... dans poemes coe25hl3
23
juil 2006
How many roads must a man walk down
Before you call him a man?
Yes, ‘n’ how many seas must a white dove sail
Before she sleeps in the sand?
Yes, ‘n’ how many times must the cannon balls fly
Before they’re forever banned?

The answer, my friend, is blowin’ in the wind,
The answer is blowin’ in the wind.

How many times must a man look up
Before he can see the sky?
Yes, ‘n’ how many ears must one man have
Before he can hear people cry?
Yes, ‘n’ how many deaths will it take till he knows
That too many people have died?

The answer, my friend, is blowin’ in the wind,
The answer is blowin’ in the wind.

How many years can a mountain exist
Before it’s washed to the sea?
Yes, ‘n’ how many years can some people exist
Before they’re allowed to be free?
Yes, ‘n’ how many times can a man turn his head,
Pretending he just doesn’t see?

The answer, my friend, is blowin’ in the wind,
The answer is blowin’ in the wind.

Encore une nuit

Interprété par Marie – Mai

Endors-toi, petite, j’te jure
Demain tout ira mieux bien sur
Oublie ces paroles, oublie ces gestes qui t’ont tant fait souffrir

Endors-toi, ma belle, je sais
Le provoquer c’est pas ce que tu voulais
Je sais tu l’aimes, tu n’as pas fait exprès

Encore une nuit
Où tu es seule, accroupi dans ton lit
Où tu as mal et tu n’as rien compris
Ne t’en fais pas, je sais qu’il t’aime aussi

Pourquoi c’est toi, qui fini toujours dans ses bras
À supplier de pardonner, des gestes que t’as jamais poser
Je sais, Un jour
Tu lui pardonneras à ton tour
D’avoir cru que c’etait d’l'amour
D’avoir volé l’enfance que t’as toujours desirer

Assis tout seul dans le salon, ton pere marmonne ses illusions
Il se fait croire qu’il a raison, qu’il n’a pas vu les bleus sur ton front

Pourtant il a si mal
Pourquoi est-ce si normal?
De Tant vouloir t’aimer, sans cesse te faire pleurer

Pourquoi c’est toi, qui finis toujours dans ses bras
A supplier de pardonner, des gestes que ta jamais poser
Je sais, Un jour
Tu lui pardonneras à ton tour
D’avoir cru que c’etait d’l'amour
D’avoir volé l’enfance que ta toujours desirer

Encore une nuit
Où tu es seule. accroupi dans ton lit
Où tu as mal et tu n’as rien compris
Ne t’en fais pas, je sais qu’il t’aime aussi

Pourquoi c’est toi, qui finis toujours dans ses bras
A supplier de pardonner, des gestes que ta jamais poser
Je sais, Un jour
Tu lui pardonneras a ton tour
D’avoir cru que c’etait d’l'amour
D’avoir volé l’enfance que t’as toujours desirer

Pourquoi c’est toi, qui finis toujours dans ses bras
Àsupplier de pardonner, des gestes que ta jamais poser
Je sais, Un jour
Tu lui pardonneras à ton tour
D’avoir cru que c’etait d’l'amour
D’avoir volé l’enfance que ta toujours desirer

Pourquoi c’est toi, qui fini toujours dans ses bras
À supplier de pardonner, des gestes que ta jamais poser
Je sais, Un jour
Tu lui pardonneras à ton tour
D’avoir cru que c’etait d’l'amour
D’avoir vole l’enfance que ta toujours desirer

 

http://video.ados.fr/player/fullscreen.html  

chanson que je viens de decouvrir... dans les chansons qui me touchent normal169tristessevl0

22
juil 2006
Posté dans Galeries Photos par etoile à 12:19 | 6 réponses »

que le tps passe vite... dans Galeries Photos abietmoi2003hn5

22
juil 2006

l heure du dodo pour ma ptite etoile dans Galeries Photos p4100047abigq5

21
juil 2006
Posté dans poemes par etoile à 7:25 | 2 réponses »

Il suffit parfois d’un reve


Ma petite etoile part a l’ecole

J’ai dit qu’elle doit prendre un gilet

Au cas ou…mais non t’es folle!

Il fait trop chaud…mais si le temps changeait

C’est souvent ici, je veux pas qu’elle attrappe froid

Ce n’est plus son pere que je vois

Mais ou suis-je, je ne reconnais rien

Une grande maison, faite de briques et de bois
Je n’ai pas peur, je me pince une main
Aie! Ca fait mal, mais je ne me reveille pas
Tres bien, il y a surement une raison pour que je sois la
La soeur de ma meilleur Amie me demande de l’aider
Elle me dit que j’ai un tres beau bebe
Surprise je regarde a cote de moi
Un garcon que j’ai connu autrefois
Le berce dans ses bras…
Je le regarde, ses yeux se tourne vers mon regard
Un regard etonne, et lui un regard plein d’espoir
D’Amour, de complicite
Qui semble fort echangees
Je continue de travailler, y a tant a faire dans cette maison
Il y a du monde partout
Je quitte la piece pour aller dans la cuisine
A cote, il y a une autre piece qui ressemble a une cantine
Je ne sais pas vraiment ou je suis, mais je ne sais pourquoi
Je m’y sens bien, je me sens chez moi…
Ma soeur ainee vient me voir
Elle me dit qu’elle est peine et desespoir
Je lui dis que tout va s’arranger
A present que nous nous sommes retrouvees
Elle dit, non, toi tu as reussis
Tu as achetee cette maison

Pour tous les enfants en larmes et en cris
Tu as ton propre theatre remplis presque chaque soir
Tu as travaille pour ta vie, moi je me suis laisser prendre par le noir
Aujourd’hui, tu es connu de tout ce que tu as entrepris
Moi je me suis laisser tombee dans l’oublie
J’ai un truc a faire, dit elle, je vais en bas, on m’attend
Il etait trop tard, quand j’ai dit attends!
La mere de ma meilleur Amie vient me voir
Je lui demande ou je peux ranger une passoir
Elle me dit a toi de voir, tu es chez toi

Meme si tu nous as invites a venir vivre sous ton toit
Aujourd’hui, regarde tout ce que tu as fait
Regardes bien ou tu en est…
Je ne suis pas surprise par ce qu’elle me dit
C’est comme si c’etait vraiment ma vie…
je descends dans la rue, et la sur le trottoir
Je vois la petite fille, celle qui m’humiliait autrefois
Elle est avec des copain a elle et fume des petards
Je lui dis, alors c’est ca que tu es devenue, toi!

La fille qui se disait la plus belle, la plus inteligente
Elle me repond que sa famille a ete detruite
Avec raisons, et qu’elle n est plus importante
Je lui dis d’aretter, que beaucoup de temps a passe
Mais elle est ailleur, elle dit des choses incencees
J’essaye de la raisonner, mais en vain
Elle me dit que c’est elle qui, ce matin
N’a pas voulu donner de pull a ma fille
Elle dit des choses comme par le passe
Je la giffle, lui dit de grandir, elle file…


Je continue de marcher un peu
Je vois un terrain de jeux
J’y vais pour voir les enfants
Ca me parrait naturel, comme si j’etais…leur maman
Il y a des bancs un peux plus haut
Je vais pour m’y assoir, mais la sont mes boureaux
Je passe derriere eux, j ecoute leur dire
Lui dit qu’il va se venger sur une des petites aux rires
Elle repond « sa propre fille, ce serait encore mieux »
Ils partent a rire, et lui dit que c’est une bonne idee
Elle dit « tu vas voir, des qu elle sera devant nous, elle va trembler »
Je me met devant eux, ai-je peur de vous, et bien non
Regardez-vous, de qui se moque t’on?
Et oui, c’est bien moi, et je suis la…sans trembler
Je vous ai meme ecouter parler
Je vous ordone de partir de ce terrain de jeux
Et d’aller vous cacher tous les deux
Ne vous avisez pas de toucher a ma fille
Ne vous avisez meme pas de vous approcher de la maison
J’ai ici une cassette enregistree, votre conversation
Pour moi vous n’etes plus qu’un jeu de quille
Facile, si facile de faire…tomber
Quittez cette ville, faites vous oublier


Lui se leve, veut se diriger vers moi
Il me prend par le bras, et dis voilà la fin pour toi
Tu as trop parle
Et pour ca, tu vas le payer
Je me detache de son emprise
Le regarde dans les yeux
Tu penses une fois de plus m’avoir prise
Pour ton objet, pour tes jeux
Mais regardes moi bien en face
N’oublies jamais ce regard qui te fais face
La violance n’est pas ma devise
Mais j’ai un poing qui ne veut me suivre
Et voilà le coup partit
Il se retrouve a terre, assit…abasourdit
Et oui, j’ai change
Maintenant, de cette ville, degagez!
Les voilà partit…a quelque mettre efacer
Je ne sais pas trop ce qui c’est passe

Les enfants n’ont rien vu, ont continues de jouer
et moi de retourner dans ma belle maisonnee
Dans le salon, l’homme aimer
Berce toujours notre bebe
Il me demande comment je vais
Je lui repond, mieux que jamais
Le telephone sonne, je vais pour decrocher
Il me dit non, ne reponds pas
Je lui demande pourquoi
Il me dit, si tu le fais…ou vais-je te retrouver?
Mais sa sonne encore et encore
Je cris, je dois repondre, c est trop fort
Lui, la piece, mon petit bebe
Tout a l’air de s eloigner
je l entend crier reviens!
Mais je ne peux pas je n’y peux rien…
Que m’arrive-t-il, ou suis-je…oh non pas ici
Il m’a fallut plusieurs secondes
Pour reprendre mes esprits
Mais, au moins, j’aurrais vecu ce monde
Ou je me sentais vivre, ou je me sentais moi
Ou je me sentais ivre de paix et de joix
Parfois il suffit d’un reve
Pour de nos maux, en faire une treve
Parfois il suffit de s’envoler
Pour nous echapper
Oui il suffit parfois d’un reve
Qui nous dit un tas de choses
Des choses importantes, il revele
Si nos portes ne sont pas closes…
Il suffit parfois d'un reve dans poemes signetoilecn8


17 juillet 2006

Un reve que j ai fais dans la nuit du 16 au 17 juillet 06…
123456